Cimetières

Mur du cimetière du Village en travaux

 Tarifs

Un règlement intérieur des cimetières est affiché à l'entrée de chacun.

Toute personne qui désirerait en avoir une copie pourra en faire la demande auprès du secrétariat de la Mairie.

Ce règlement a été approuvé lors de la séance du Conseil Municipal du 20 juin 2014. Il a été décidé en outre :

- De ne plus accorder de concession perpétuelle, mais des concessions de 30 ans renouvelables

- De fixer le prix de l’emplacement 1 personne : 2m50x1m à 125€

- De fixer le prix de l’emplacement 2 personnes : 2m50x2m à 250€

- Le prix d’une niche au columbarium de St Vincent ou du Lautaret est de 432€ TTC

- De fixer le prix de la location de caveau provisoire à 50€ pour 3 mois renouvelables jusqu’à concurrence d’une année.

Le cimetière du village est enfin protégé

Ce qui était, jusqu’à ce jour, une véritable préoccupation pour l’équipe municipale est enfin réalisée.

Il s’agit de la reconstruction du mur du cimetière du village qui s’était effondré en mars 2013, menaçant de faire chuter des sépultures. Plusieurs mois d’études et surtout de tractations furent nécessaires pour trouver le financement de cet investissement incontournable. La presse télévisuelle, audio et écrite s’en est fait l’écho. Finalement les responsables politiques et les services de l’Etat ont été sensibles à notre appel en nous accordant leurs aides financières.

Les travaux d’un montant de 180 000 € TTC ont été confiés à l’entreprise PMTP de Gap sous la maitrise d’œuvre du bureau AEV. L’Etat nous accorde une aide de 47 000 €, la Région 22 000 € et le Département 10 000 €. L’autofinancement de 101 000 € est assuré par les fonds propres de la commune qui récupérera ultérieurement une partie de la TVA.

« L’escalier d’accès à l’église a été rendu plus confortable par l’habillage des marches avec des pierres naturelles ».

L’opportunité du chantier a permis de construire trois nouveaux caveaux, dont deux à la charge de la commune. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il reste à installer la rambarde du mur et de l’escalier. Malgré les difficultés techniques, ce chantier n’a accusé aucun dépassement.

A présent, il ne reste plus qu’à installer une fontaine au pied du mur, l’alimentation en eau étant connectée. Le bois semble avoir la préférence. La réfection de la placette et de la rue achèvera la réhabilitation de ce quartier historique.

Pierre-Michel Estrayer. Article paru dans le bulletin municipal édition 2015.

 

Premiers pas vers une réorganisation du cimetière du village

A présent que le mur du cimetière est solidement et durablement installé, la municipalité s’engage à réfléchir à son aménagement.

Tout un chacun a pu constater qu’au fil du temps il s’est installé une sorte de désordre dans l’implantation des sépultures. Il est vrai qu’en l’absence d’un règlement suffisamment précis concernant notamment les dimensions des tombes et caveaux, chacun a essayé en toute bonne foi de faire au mieux.

Aujourd’hui les règles sont précisées dans le règlement adopté par la municipalité en 2014.

Pour avoir une idée précise de la situation existante, la commune a fait appel à un géomètre qui a identifié et géolocalisé toutes les sépultures et monuments funéraires.

Ce travail nous permet à présent d’imaginer le cimetière tel qu’il devrait se présenter dans quelques décennies après un travail progressif de repositionnement.

Pas question bien entendu de tout bouleverser, de déplacer des tombes ou d’en supprimer arbitrairement. Un programme de reprise de concessions abandonnées sera entrepris en conformité avec les lois en vigueur. Ces reprises permettront non seulement de récupérer des places, mais aussi de créer des cheminements qui, au fil du temps, modifieront l’aspect de ce lieu de mémoire et de recueillement.

Satisfait du travail effectué par le géomètre, la municipalité lui a confié un travail identique au cimetière du Lautaret, d’autre part des travaux d’installation d’un columbarium et d’un jardin du souvenir sont actuellement en cours. La réfection du crépi du mur d’enceinte est prévue au printemps prochain.

Pierre Michel Estrayer. Article paru dans le bulletin municipal édition 2015.